Accueil du site > Associations > Peuple et Culture Finistère > exposition de moualaqats et de bogolans au cinéma les studios du 24 janvier (...)

exposition de moualaqats et de bogolans au cinéma les studios du 24 janvier au 9 février 2011 à l’occasion du festival cinémaghreb-mali

lundi 17 janvier 2011

Au cinéma les studios du 24 janvier au 9 février 2011 à l’occasion du festival cinémaghreb-mali, organisé par l’Adelca (association pour le développement de la langue et de la culture arabe) et l’AAPRI (association algérienne pour les relations interculturelles), l’association Peuple et Culture organise une exposition de bannières poétiques "poésie sans passeport pour le monde arabe" d’une part

la dernière bannière de collection a été réalisé par Marion Le Bec qui expose ses peintures à cette même occasion dans le hall des cinémas "Les studios"

D’autre part, une exposition de bogolans réalisés par Amadou Gaba qui reprend le texte de la première déclaration des droits de l’homme écrite sur le continent africain en 1236 (soit plus de cinq siècles avant la déclaration de droits de l’homme française de 1793)

Amadou GABA, artiste malien résident à Bamako a réalisé une collection de bogolans en teinture végétale où on retrouve le texte intégral de la charte du kurukanfuga.

INJONCTION AU MONDE

Toute vie est une vie

Bien qu’une vie existe

Avant une autre vie,

Une vie n’est pas plus ancienne

Ni plus digne

Qu’une autre vie.

Extrait de la Charte du Kurukanfuga (article un)

La charte du Mandé date de 1236, pose les valeurs fondatrices de l’Empire du Mali par Sunjata Keyita. Ces valeurs sont l’entente, la concorde, l’amour, la liberté et la fraternité.

Cette Charte abolit l’esclavage dans l’Empire du Mali et invite les autres nations du monde à rejoindre son combat contre la discrimination ethnique ou raciale (d’où son titre « Injonction au 12 parties du Monde »).

Voici le texte intégral de la « charte du manden » est disponible dans sa version originale en bamanan et sa traduction en français par Youssouf Tata Cissé et Jean Louis Sagot-Duvaroux.

infos portfolio