Accueil du site > Associations > LES LABOS DE BABEL MONDE BRETAGNE - LABOURIOU BABEL BREIZH > LE TOTEM D’AMADOU GABA CONTRE LE RACISME

LE TOTEM D’AMADOU GABA CONTRE LE RACISME

vendredi 7 juillet 2017, par Labouriou Babel Breizh

JPEG - 265 ko

C’est au cours d’un congrès d’une association d’éducation contre le racisme , que le musicien de jazz d’origine camerounaise, Manu DIBANGO avait prononcé cette phrase :

« On ne peut pas peindre du blanc sur du blanc, du noir sur du noir. Chacun à besoin de l’autre pour se révéler ».

L’association Peuple et Culture Finistère avait par la suite demandé à un artiste brestois, Jean Yves ANDRE d’en faire un visuel dans le cadre des semaines d’éducation contre le racisme.

JPEG - 72.4 ko

Une traduction multilingue en cours depuis plusieurs années . . . toutes les langues du monde seront nécessaires pour trouver les chemins contre le racisme, la méfiance et la haine et aller vers plus de justice, de liberté, de solidarité.

Par la suite, au cours de différentes rencontres internationales de jeunes organisées par cette association, la phrase a été traduite dans diverses langues européennes.

JPEG - 2.4 Mo

Cette phrase a été également reprises par les organisateurs des fêtes et forum des langues du monde en France et elle a été traduite dans les diverses langues régionales de France ainsi que celles des migrants et des exilés.

JPEG - 848.2 ko

La phrase de Manu DIBANGO et le visuel graphique créé par Jean Yves ANDRE continue d’avoir beaucoup de succès. L’éducation contre le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie, l’homophobie est hélas toujours d’actualité. Nous pensons d’ailleurs que cette phrase en forme de clin d’œil s’adresse à l’intelligence de toutes les langues du monde et va au delà de la simple lutte contre le racisme. C’est aussi le début d’une prise de conscience de l’interdépendance de tous les humains quel que soient leurs langues et leurs cultures . . . et peut être même aussi la dénonciation d’un esprit de méfiance généralisée qui peut entretenir toutes les incompréhensions et les diverses théories du complot.

Apres les langues d’Europe, nous avons cherché des traductions dans les langues d’Afrique.

JPEG - 2.3 Mo

puis les langues d’Asie,

JPEG - 2.2 Mo

Récemment, l’académie des langues kanaks nous a offert une traduction dans 9 langues Kanaks :

JPEG - 1.2 Mo

Une action de solidarité internationale avec une ONG malienne l’AFAD (Association des Femmes Artisanes pour le Développement) SIGUIDA YIRIWA (en bamanan, la langue des Bambaras)

Un autre aspect de notre action a été de répondre à une proposition d’un artiste malien qui a effectué divers séjours en Bretagne, Amadou GABA notamment à l’invitation de l’association Peuple et Culture Finistère.

JPEG - 93.7 ko

Il a également créé pour notre association diverses peintures en bogolans (teinture végétale), notamment un grand moualaqat sur le thème de la dignité.

JPEG - 689 ko

Amadou Gaba vit et travaille actuellement à Bamako au Mali où la vie d’artiste a toujours été difficile, mais la situation de guerre au nord du pays et les récents attentats de Bamako rende sa situation encore plus délicate.

Amadou est aussi un des membres fondateurs de l’association SIGUIDA YIRIWA (en bamanan, traduction de l’association des Femmes artisans pour le développement, l’AFAD) qui a pour objectif sur le quartier de Sabalibougou à Bamako de promouvoir la formation, l’alphabétisation des femmes ainsi que la production de tissus artisanaux décorés avec la technique du bogolan.

JPEG - 1.7 Mo

Amadou nous a proposé de reprendre un visuel de la fraternité imaginé à partir des motifs khorogo (voir ci-dessous).

JPEG - 416.4 ko
JPEG - 403.7 ko
JPEG - 408.4 ko

Pourquoi un totem ?

Dans les religions primitives, le totem est un objet sacré implanté au cœur de la communauté. Le totem se donne à voir et sert à éloigner le « mauvais œil », à se protéger contre les éventuels dangers qui menaceraient la tribu. Aujourd’hui encore la tribu humaine doit se protéger des menaces que sont le racisme, l’intolérance, la xénophobie, l’antisémitisme et l’esprit de la méfiance généralisée et du complot qui fait peur.

JPEG - 582.1 ko
JPEG - 470.9 ko
JPEG - 625.4 ko
JPEG - 395.1 ko

Notre totem a déjà été installé à Brest

JPEG - 766.5 ko

Et il a commencé à voyager : à la fête des langues du monde à Perpignan.

JPEG - 2.7 Mo

Puis à La valette, sur l’île de Malte, fors du Forum Euromed organisé par la Fondation Anna LINDH pour le dialogue interculturel.

et maintenant le vaste monde nous attend . . .

Notre installation du totem peut se faire facilement ; il suffit de disposer de huit « grilles caddies » et ensuite d’habiller les grilles avec les tissus peints par Amadou.