Accueil du site > Associations > La Liane Bretagne/Afrique > La Lettre de La Liane (Août 2010)

La Lettre de La Liane (Août 2010)

vendredi 10 septembre 2010, par Annabelle B, La Liane

A Khandane,

L’année scolaire s’est terminée avec des résultats satisfaisants au Certificat. Nous attendons de connaître le nombre d’élèves admis au collège.

Des jeunes issus de l’école du village ont commencé, pour certains, des études à l’université, d’autres s’y préparent.

Les ateliers de teinture et couture ont bien fonctionné, les jeunes femmes ont amélioré leur pratique sous la responsabilité de Sylvie qui va beaucoup nous manquer. Elle est rentrée en France.

Les étudiants de Télécom-Bretagne sont revenus au village en juillet. Ils ont complété le Centre Informatique et installé un ordinateur dans la bibliothèque où travaille maintenant une jeune fille du village.

Des ventes d’objets fabriqués à l’atelier par les couturières, et de la vannerie, se sont faîtes en France et au Sénégal. Les bénéfices permettent d’assurer les indemnités et d’améliorer les ressources des vannières, de même que le micro crédit.

Le dernier CA de La Liane Sénégal s’est déroulé à Khandane.

A Saint-Louis : le Centre La Liane

Concernant les locaux, rien de nouveau, malheureusement. Nous attendons toujours un terrain promis par le maire. Notre dossier de demande de financement par la Coopération Française (SCAC) est prêt mais sans terrain, impossible d’obtenir les fonds car nous devons apporter 30% de du coût total de la réalisation. Faute de terrain accordé, nous allons essayer d’en acheter un, mais il nous faut trouver l’argent…

En attendant nous sommes aussi à la recherche d’une location suffisamment grande, bien placée et pas trop chère. Difficile !

Il y a eu des changements au niveau du personnel : après de longues années de collaboration professionnelle et amicale, Souleymane est parti en France et a été remplacé par Yaré et Lamine partant en Espagne, par Samba. Nous leur avons souhaité bonheur et réussite sous d’autres cieux.

Quand à la nouvelle équipe, elle est en rodage mais semble bien partie. Ndiawar, Issa et Khoudia sont toujours là.

Nous avons aussi eu plusieurs stagiaires et bénévoles venant de France.

Les garçons sont toujours nombreux, entre 15 et 20 résidents en permanence + les jeunes suivis en externe, les talibés pour un suivi nourriture, hygiène et santé, des filles en petit nombre mais avec des situations difficiles, du soutien à des jeunes femmes avec enfants en bas âge…un accompagnement des familles en cas d’agressions et de viol d’enfant.

Chaque jour ou presque des enfants en fugue sont conduits au Centre et les éducateurs cherchent avec eux une solution à leurs problèmes en vue d’une réorientation et (ou) une réinsertion.

Nos relations avec la justice sont régulières et La Liane est reconnue comme seule structure accueillant et hébergeant les jeunes 24h/24. Tous les résidents qui ne peuvent rejoindre leurs familles ou communautés d’origine sont maintenant à l’école ou en apprentissage.

Notre projet immédiat est toujours d’ouvrir des classes pour l’alphabétisation des jeunes apprentis, la scolarisation et l’accompagnement scolaire des jeunes suivis. Nous avons obtenu une subvention de La Ligue de l’Enseignement (FOL du Finistère) et nous attendons d’autres réponses.

La vie des associations

A Saint-Louis , la Liane Sénégal a organisé des manifestations pour rechercher des fonds : repas en musique (Ablaye Cissoko, soutien inconditionnel), une vente aux enchères au Flamingo et de nombreux résidents de la ville nous aident par des dons et bénéfices d’activités diverses.

La Liane a été co-organisatrice de 3 jours de formation pour les travailleurs de rues et participe à différentes commissions.

En Bretagne , ventes d’artisanat, participation à la Commission de Solidarité Internationale, interventions dans les établissements scolaires.

Une conférence débat va se dérouler à Brest début octobre sur le thème des violences dont les enfants sont victimes.

Dans le Gard , participation à la commission de Solidarité Internationale, au bureau du Comité de regroupement des associations de S.I. (yohan), au Forum des associations, ventes d’objets d’artisanat, organisation d’un repas solidaire.

« Le Vestiaire de Jeanne » qui vend des sacs et pochettes en cuir fabriquées au Sénégal verse sur chaque vente, une contribution à la Liane.

Un voyage Solidaire est prévu au Sénégal dans la deuxième quinzaine de janvier 2011.

Nos partenaires  : Echanges et Partage, l’AMPR, Talents et Partages, la Fol du Finistère, le Rotary Alliance et celui de Cologne, Les Ecuries du Clos, la Financière de Champlain, l’association des Dentistes de Brest, les étudiants de Télécom Bretagne (Teubreux sans Frontières)…

Au Sénégal : l’UNICEF, l’OIM, le Samusocial, Village Pilote, ADE…

Un gros souci concernant la santé de deux enfants

A khandane nous avons pris en charge un petit de 2ans 1/2 pour des examens car il était très mal.

Hier j’ai eu le médecin de Dakar auquel nous l’avons adressé. Il a une drépanocytose grave ( ?) + un streptocoque avec rhumatisme articulaire. Nous attendons les derniers résultats pour le 7 septembre.

La Liane a déjà déboursé une somme importante pour les consultations et examens, y compris les nombreux déplacements de Khandane sur Dakar. Je sais qu’il y a parmi vous des médecins, infirmier(e )s, pharmaciens, dentistes…(ou parmi vos amis). Lorsque j’aurai la liste des médicaments, pourrez-vous nous les obtenir ? Je repars au Sénégal le 10 octobre.

D’autre part si vous avez des infos à nous donner concernant le diagnostic et la gravité de la maladie, nous sommes preneurs. C’est difficile pour nous d’évaluer la situation.

A Saint-Louis, le jeune Madieng ,qui a été placé au Centre par le Samusocial, voit son état s’aggraver. Il a une tumeur à l’oeil et a dû retourner à Dakar pour des soins à l’hôpital.

Il semble que les médecins envisagent d’envoyer l’enfant en France, sans doute avec l’aide de Terre des Hommes. Si cela se faisait, et qu’il soit hospitalisé près de chez vous, une visite serait la bienvenue. C’est un jeune attachant qui a un passé vraiment triste et a besoin d’un soutien amical. Merci d’avance.

Nous avons été cambriolés par un jeune de 14 ans que nous connaissions bien, ancien du Centre et qui a été arrêté par la gendarmerie. Il est actuellement à la Maison d’Arrêt. C’est dur pour nous mais surtout pour lui qui a fait le mauvais choix et a agi sans discernement. Nous craignons beaucoup pour sa vie future.

Amitié à vous tous et toutes : administrateurs, adhérents, parrains et marraines, donateurs, partenaires, bénévoles et amis.

Claude