Accueil du site > Associations > CCFD - Terre Solidaire : Comité Catholique contre la Faim et pour le (...) > Le 17 octobre : Journée mondiale du refus de la misère : tous concernés (...)

Le 17 octobre : Journée mondiale du refus de la misère : tous concernés !

mercredi 15 octobre 2014, par CCFD - Terre Solidaire 29

Le 17 octobre : Journée mondiale du refus de la misère : tous concernés !

Ces jeudi, vendredi et samedi, à l’occasion de la journée mondiale du refus de la misère, fixée au 17 octobre, de nombreuses manifestations et actions diverses vont se dérouler dans le monde entier, partout en France, et en particulier dans notre département, voire notre commune. Cette date du 17 octobre a été retenue, pour marquer le refus de la misère, parce que c’est ce jour de 1987 que furent inaugurés toutes ces manifestations en raison de l’appel lancé par le père Joseph Wresinski, sur le parvis des Libertés et des Droits de l’Homme place du Trocadéro à Paris, où la phrase suivante est depuis lors gravée : « Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés. S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré » . Cette journée du 17 octobre est désormais reconnue depuis 1992 par l’O.N.U. comme journée mondiale pour l’éradication de la pauvreté.

Marquer ce jour, par toutes sortes de manifestations publiques, pourrait paraître incantatoire et servir d’alibi à se satisfaire du statu quo : « Des pauvres il y en a toujours eu et il y en aura toujours ! ». C’est précisément ce que refusent les millions et millions de personnes qui se trouvent dans cette situation, et qui se veulent les premiers acteurs de leur sortie de la pauvreté, de l’exclusion, et de leur asservissement au quotidien.

Encore faut-il modifier vraiment les règles du jeu de ce monde de la loi du plus fort, de la prééminence des nantis et des puissances de l’argent. Si la marche du monde politique, économique et social suit des règles de plus en plus impitoyables, il faut rappeler les droits élémentaires de l’humain, car il s’agit toujours de personnes particulières ou des groupes entiers, d’enfants, de femmes et d’hommes. Voilà pourquoi le mot d’ordre de cette année est : « Ne laisser personne de côté : penser, décider et agir ensemble contre la misère ».

Cette misère peut prendre toutes sortes de visages : manque de ressources, manque de moyens d’éducation, spoliation des ressources locales, racisme et toutes les formes de discriminations, asservissements de toutes sortes, par le travail forcé, la maltraitance ou la prostitution, conséquences des conflits et des guerres comme l’exil, les traumatismes et la mort. Nous savons que cette misère est à notre porte, dans notre rue, dans notre village, dans la grande ville, ou bien plus loin, dans les pays de disette, de pauvreté, d’exploitation et de guerre.

Les personnes vivant dans l’extrême pauvreté savent par expérience que c’est seulement en agissant ensemble, eux-mêmes et toute la population comme acteurs, que peut s’envisager la transformation de la vie de chacun et des communautés, afin de bâtir un monde plus durable et plus équitable pour tous. Il ne s’agit pas là de vœux pieux ou d’utopie, il s’agit d’une nécessité impérieuse de l’inclusion sociale des personnes en difficultés, sans laquelle aucun changement ne sera possible, et sans laquelle nos sociétés courent à leur propre destruction.

Le message du Comité International du Refus de la misère est on ne peut plus clair : « L’exigence de ‘ne laisser personne de côté’ nous rappelle que nous devons éliminer la discrimination, la marginalisation et l’exclusion fondées sur la pauvreté, l’origine ethnique, le genre ou le statut économique et social… L’exigence de ‘penser, décider et agir ensemble contre la misère’ nous rappelle que les personnes vivant dans la pauvreté doivent être des partenaires à part entière dans la construction d’un monde plus juste et plus durable… Des décideurs et des experts parlent de la pauvreté, mais ce sont les pauvres qui la combattent chaque jour… En fait, nous nous réunissons le 17 octobre pour témoigner de notre partenariat et de notre solidarité avec les personnes qui vivent dans la pauvreté ; pour reconnaître et apprendre de leurs efforts ; et pour défendre leurs droits humains et leur dignité ».

Notre premier geste sera donc de participer à ces manifestations qui s’organisent près de chez nous !

Texte de Jean-Michel Lastennet dans le cadre des « Chroniques Terre Solidaire » des 16 et 17 octobre sur RCF-Rivages FM 89 jeudi : 18H20 et Vendredi : 07H20