Accueil du site > Associations > CCFD - Terre Solidaire : Comité Catholique contre la Faim et pour le (...) > La faim, un business comme un autre !

La faim, un business comme un autre !

lundi 22 septembre 2014, par CCFD - Terre Solidaire 29

Publication d’un rapport : « La faim, un business comme un autre ! »

Il y a deux ans, le G8 (les 8 plus grandes puissances mondiales) lançait la « Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition », dans le but affiché d’améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition et d’aider quelques 50 millions de personnes en Afrique sub-saharienne à sortir de la pauvreté d’ici à 2022, en « libérant le pouvoir du secteur privé ».

Dans un rapport accablant publié cette semaine, le mardi 16 septembre, Action contre la Faim, le C.C.F.D.-Terre Solidaire et Oxfam France dénoncent l’opacité de cette initiative et son impact catastrophique sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations. Ce rapport est publié juste avant la réunion du Leadership Council, chargé de la mise en œuvre des engagements de la Nouvelle Alliance, qui se tiendra le 22 septembre prochain à New York, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies. Annick Girardin, Secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie, y représentera la France.

Pour ces ONG, cette initiative pousse les Etats africains à mettre en œuvre des mesures de dérégulation et d’ultra-libéralisation de leur secteur agricole au détriment de l’agriculture familiale et paysanne, sans implication ou presque des acteurs locaux. Le rapport s’appuie sur des études de terrain menées au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Sénégal, sur des entretiens réalisés auprès des membres de la société civile africaine et l’analyse détaillée des cadres de coopération. Il détaille entre autre les conséquences de la Nouvelle Alliance sur le droit à l’alimentation des populations les plus vulnérables, sur la lutte contre la malnutrition, le développement des Petites et Moyennes Entreprises africaines, sur les droits fonciers des paysans et leur accès aux semences et aux ressources naturelles.

Le rapport souligne en particulier le rôle trouble de la France, qui s’était montrée réticente dans un premier temps face à la Nouvelle Alliance, et qui figure aujourd’hui parmi les trois premiers contributeurs, à hauteur de 754 millions d’euros par an. Surtout, la France fait preuve d’un manque total de transparence quant aux financements qu’elle accorde aux multinationales membres de l’Alliance via la PROPARCO, la branche de l’Agence Française de Développement dédiée au financement au secteur privé.

Par ailleurs, les mesures visant à favoriser l’investissement privé, notamment les incitations fiscales, tarifaires et douanières, privent les Etats africains de recettes fiscales qui leur permettraient de renforcer l’investissement agricole public indispensable à la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. 31 modifications concernant les législations financières et fiscales des pays africains sont ainsi prévues. C’est, en réalité, dérouler un tapis rouge aux investisseurs internationaux qui font passer les lois du marché avant les droits des populations, et dont les véritables bénéficiaires seront les multinationales de l’agroalimentaires et les grands traders des matières premières agricoles.

Donc les ONG signataires de ce rapport demandent à la France de se retirer de cet accord, ou d’obtenir une réforme radicale de la Nouvelle Alliance, afin que soient assurées : la transparence, l’inclusion et la participation active de la société civile des pays africains concernés, et la traçabilité et la réciprocité de l’initiative ; la réorientation des financements et des engagements politiques en faveur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et de la réduction de la pauvreté ; et, enfin, la cohérence avec les positions françaises déjà établies, à savoir : favoriser l’agro écologie, lutter contre les accaparements de terres et la diffusion des semences OGM. C’est ainsi que le titre de ce rapport : « La faim, un business comme un autre ! » nous invite à démêler les effets pervers de décisions internationales qui se présentent comme généreuses et efficaces !

Texte de Jean-Michel Lastennet dans le cadre des « Chroniques Terre Solidaire » des 18 et 19 septembre sur RCF-Rivages FM 89 jeudi : 18H20 Vendredi : 07H20

• Le rapport est disponible au lien suivant :

http://ccfd-terresolidaire.org/IMG/...

• La synthèse est disponible au lien suivant :

http://ccfd-terresolidaire.org/IMG/...