Accueil du site > Associations > CCFD - Terre Solidaire : Comité Catholique contre la Faim et pour le (...) > Chronique Terre Solidaire

Chronique Terre Solidaire

vendredi 31 janvier 2014, par CCFD - Terre Solidaire 29

La paix pour la sécurité alimentaire en République Centrafricaine)

L’intervention en République Centrafricaine, autorisée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, et mise en œuvre par l’Union africaine avec l’appui de la France, et aujourd’hui de quelques pays d’Europe, a permis d’éviter le pire. Depuis l’été 2013, les violences interconfessionnelles, jusque-là inconnues en Centrafrique, n’avaient fait qu’empirer. Un début de désarmement des combattants, et l’élection, lundi dernier, de Catherine Samba Panza à la présidence intérimaire du pays par le Conseil national de transition, peuvent être des signes d’espoir. Cette dernière a en effet aussitôt déclaré, en français : « J’appelle mes enfants, tous les anti-balaka [la majorité chrétienne] à faire un geste fort en déposant les armes rapidement ». Et elle a ajouté en sango, la langue nationale : « J’appelle les ex Séléka [la minorité musulmane partisane du coup d’état précédent] à faire de même. Je suis la présidente de toute la Centrafrique, sans exclusion. Il est l’heure de la réconciliation ».

Cela dit, la situation de la sécurité des populations reste fragile et volatile, comme l’atteste les nouvelles violences qui ont ébranlé hier la capitale Bangui, même après cette élection. D’autant que la crise politique a provoqué une crise humanitaire dramatique qui ronge la Centrafrique depuis plusieurs mois. Il s’agit donc de restaurer une paix durable pour la sécurité alimentaire des familles.

Pays l’un des plus pauvres du monde, la République Centrafricaine vit depuis de nombreux mois dans de graves conflits armés. Véritable déclencheur du chaos actuel, les attaques de la Séléka de décembre 2012 visant les populations civiles, en majorité chrétiennes, ont plongé le pays dans une anarchie généralisée, marquée par un effondrement complet de l’ordre public et un engrenage de violence. Tout cela dans un contexte endémique de corruption et d’évasion fiscale, qui représente un manque à gagner pour le pays ; mais aussi une insécurité alimentaire chronique dont la cause est loin d’être une insuffisance des capacités de production agricole, mais c’est plutôt une pauvreté, une insuffisance de revenus pour se nourrir, se soigner et entreprendre quoi que ce soit. Aujourd’hui, 78% de la population vit dans une situation de grande pauvreté et d’insécurité alimentaire. Cette situation s’est encore accrue pour les femmes et les enfants avec plus de 250 000 personnes qui ont quitté leur village pour fuir en brousse. La communauté internationale doit continuer à se mobiliser pour sécuriser durablement le pays et apporter une aide alimentaire d’urgence aux plus vulnérables.

Des associations locales soutenues financièrement par le C.C.F.D.-Terre Solidaire comme ACORD (Agence de Coopération et de Recherche pour le Développement) ou l’OCDH (l’Observatoire Centrafricain des Droits de l’Homme) travaillent à améliorer durablement les conditions de vie des populations et recréer une culture du vivre ensemble. Ils appuient des projets de paix communautaires ; ils développent des activités génératrices de revenus pour les groupements de jeunes et de femmes ; ils facilitent l’accès à la justice et aux soins dont ont tant besoin les victimes des conflits ; et ils aident au redémarrage de la production agricole permettant d’assurer une sécurité alimentaire aux familles qui ont perdu tous leurs actifs agricoles (terre, cheptel, outils).

Face aux conflits et exactions qui divisent le pays, il s’agit de restaurer une culture de paix, de dialogue, de rétablissement du lien social et de mise en œuvre de projets de reconstruction, en lien avec les autorités locales. Le C.C.F.D.-Terre Solidaire a déjà versé une aide d’urgence de 50 000 € pour un tel projet. Mais il en faut bien plus, de façon urgente, pour fournir tout ce dont ils ont besoin pour redémarrer une activité agricole : formation, outils, semences de qualité, accès aux ressources naturelles… C’est un appel que le CCFD-Terre Solidaire nous lance et qui nous permet d’agir !

Jean-Michel Lastennet, Billet des 23-24 janvier 2014. Les billets hebdomadaires de Jean-Michel Lastennet consacrés à la géopolitique du développement, solidarité avec les pays du Sud et de l’Est, sont diffusés sur Radio Rivages, les jeudis à 18h25, rediffusion le vendredi suivant à 07h20. Durée 3 min