Accueil du site > Associations > Association Nantes à Brest Diégo Développement > Parrainer un enfant, c’est le moment pour la rentrée.

Parrainer un enfant, c’est le moment pour la rentrée.

vendredi 17 juin 2011, par Diégo Développement

La pauvreté se perpétue par le bas niveau d’éducation,

L’école à Diégo-Suarez Madagascar se termine au 15 juillet pour reprendre fin septembre.

C’est dans cette période que nous pouvons sélectionner des enfants très pauvres ou orphelins qui ont besoin d’une aide pour suivre une scolarité.

Pour l’année scolaire 2010 – 2011, nous avions 29 enfants. Les enfants ont avec notre association un parrain, qui finance leur scolarité bien sur, mais aussi entretien une relation par courrier avec l’enfant.

Un parrainage dure une dizaine d’années, depuis l’accueil petit à l’école jusqu’à une formation professionnelle après le BEPC malgache.

Il est donc souhaitable que les parrains contribuent et encouragent l’enfant pendant tout ce temps. Etre parrain est un engagement à long terme.

Sous réserve de faire attention à ne pas déstabiliser les familles très pauvres dans lesquelles sont élevés les enfants, les parrains ont la possibilité de faire de tous petits cadeaux et aussi de rendre visite à l’enfant.

Sur place, notre équipe, Simone notre responsable pédagogique, est assistée de 4 personnes qui viennent faire du soutien scolaire le samedi. Comme les enfants sont peu nourris et souffrent de la faim, notre structure locale a organisé un système de cantine offrant 3 vrais repas par semaine. La préparation et la cuisine sont réalisées par les mamans et quelques volontaires.

Le parrainage implique un engagement durable vis-à-vis d’un groupe d’enfants (orphelins, monoparentaux, famille nombreuse, confiés à autrui) que les parrains soutiennent pendant plusieurs années afin de lui donner toute ses chances de ne pas perpétuer la pauvreté pour l’avenir. Ce projet de parrainage d’enfants déshérités de Diégo vise à encourager la scolarisation des enfants à travers leur prise en charge :

- Alléger tant soit peu, la misère des familles et plus particulièrement les enfants orphelins en situation difficile.

- Apporter un soutien scolaire le samedi aux enfants parrainés ;

- Assurer l’éducation des enfants déshérités à travers un appui logistique, des sorties scolaires et une animation pédagogique (Noël…) ;- ;
- Assurer un suivi permanent des enfants à travers des conseils sur le plan éducatif, sanitaire et social ;

- Sensibiliser les enfants, et à travers eux, leurs parents sur les problèmes sanitaires et sociaux tels que le VIH-SIDA, le banditisme, le vagabondage et autres.

Notre structure est dimensionnée pour cette rentrée pour prendre une dizaine d’enfants en plus sous réserve de disposer des parrains qui soutiendront les enfants. On remarque depuis une dizaine d’année que nous effectuons des parrainages, que les enfants qui ont un parrain réussissent mieux leur scolarité. Les échanges de courriers sont un encouragement, ils sentent un regard intéressé à leurs résultats scolaires. Ces enfants abandonnent moins souvent l’école que lorsqu’ils sont seuls.

Les objectifs de l’Association DIEGO DEVELOPPEMENT rejoignent les objectifs du millénaire pour le Développement (OMD)

« Assurer une éducation primaire pour tous, pourvu que les acquis actuels soient consolidés sans relâche plus d’un enfant sur deux abandonne l’école avant la fin du cycle primaire et ce qui est énorme." Ce problème de déperdition scolaire risque d’hypothéquer les chances de Madagascar dans l’atteinte d’un achèvement universel de l’enseignement primaire de 5 ans ;

Les OMD sont conçus comme des résultats concrets dans les secteurs de la nutrition, de l’éducation, de la santé, de l’égalité entre les sexes, de l’autonomisation des femmes et de l’environnement.

La croissance de la pauvreté à Madagascar trouve son origine dans de multiples raisons parmi lesquelles ont peu cité :

1. La croissance de la population (quasi quadruplement de la population en 50 ans)

2. L’instabilité des familles.

3. Les jeunes filles sont victimes de mariages précoces et vouées très jeunes à des rôles de femmes au foyer.

4. La scolarisation insuffisante La pauvreté se perpétue par le bas Un enfant sur deux ne fréquente pas l’école au de la du primaire d’autres facteurs limitent la scolarisation des enfants, entre autres, le manque de suivi des parents.

Un enfant sur deux a un retard de croissance causé par la malnutrition.

Avec un taux de malnutrition se manifestant entre autres par le retard de croissance l’insuffisance pondérale qui frappe 42% des enfants de 0 à 5 ans , Madagascar accuse un retard alarmant par rapport aux autres pays africains. L’insécurité alimentaire sévit au niveau d’une large frange de la population estimée à 65%, avec ses attributs d’insuffisance alimentaire et d’incapacité d’assurer les dépenses alimentaires de base.

Quatre malgaches sur dix n’ont ni eau potable ni sanitaires. Le pays dispose de trois médecins par 100.000 habitants.

 Rejoignez notre petite structure, en devenant parrain pour la rentrée 2011-2012. DIEGO DEVELOPPEMENT est totalement efficace, n’a pratiquement aucun frais de fonctionnement. La solidarité est inscrite dans les statuts de l’association. Coût pour une année 95 €.

 Ce sont des petites associations qui sont les structures les plus actives pour la lutte contre la pauvreté, pour la Solidarité Internationale.

http://www.diego-developpement.org

Renseignements : Dr Jean Yves LE BRAS 5 bis rue André Chénier 29200 - BREST Tel : 02 98 41 75 51

infos portfolio