Accueil du site > Associations > Association Nantes à Brest Diégo Développement > Micro crédit : la formation des emprunteurs

Micro crédit : la formation des emprunteurs

mercredi 7 novembre 2012, par Diégo Développement

Micro crédit : la formation des bénéficiaires

Les bénéficiaires reçoivent une formation en gestion, ainsi qu’un accompagnement personnalisé.

DIEGO-DEVELOPPEMENT et son partenaire malgache l’ODRD veulent en effet donner aux candidats à l’emprunt les outils pour développer leur activité, et assurer la pérennité de leur entreprise. Le processus de micro crédit commence par une phase de formation pour acquérir le minimum nécessaire de compétences en matière de gestion pour apprendre à gérer une activité génératrice de revenus.(étude du marché, distinction entre chiffre d’affaires et bénéfice, emplacements pour la vente, tenue du cahier de comptes, gestion du crédit…). C’est à l’issue de ces formations et après une évaluation du projet professionnel par les agents de crédit de l’ODRD, que les groupements bénéficient du premier crédit.

Les emprunteurs très pauvres ont besoin, au moins lors du premier prêt d’acquérir une qualification, parfois technique mais plus généralement de gestion. , afin de leur permettre d’une part de gérer et rembourser leurs prêts et d’autre part de développer au mieux leur activité.

Des formations sont organisées, souvent assurées par l’IMF elle-même, dans le but de permettre à l’emprunteur pour donner les meilleures chances de succès aux projets initiés dans le cadre du micro-crédit. Ces formations ont aussi pour objet, en expliquant le fonctionnement du cycle de crédit, son remboursement et les rudiments de tenue d’une comptabilité de dépenses recettes, d’améliorer la probabilité de remboursement de l’IMF

C’est ainsi que le microcrédit n’est généralement accordé par l’IMF qu’après que le bénéficiaire ait reçu une formation. La formation fonctionne comme une forme particulière de garantie. Pour Muhammad YUNUS, la formation doit même être vérifiée par un test .

Une fois le crédit en place, l’IMF continue à accompagner son client en animant des sessions de formation, en rassurant les emprunteurs, en les conseillant sur leurs projets et ce jusqu’au remboursement final. Le micro crédit résulte donc plutôt d’un accompagnement social des personnes qui n’ont pas accès aux crédits bancaires plutôt que d’une technique bancaire classique

Le crédit est accompagné d’une formation Les IMF vont former les bénéficiaires des prêts, en particulier avant l’octroi du tout premier prêt. Il s’agit pour l’IMF d’un investissement destiné à donner le moyen à l’emprunteur d’utiliser l’argent à bon escient pour la création d’une activité qui sera génératrice de revenus. Compte tenu des difficultés pour de nombreux emprunteurs souvent analphabètes ou ayant été très peu scolarisés, les IMF ont des programmes spécifiques pour effectuer la formation à la gestion de la micro-entreprise. Ils expliquent aussi les mécanismes du remboursement du prêt et les cycles de crédit. Les ONG disposant d’un volet micro crédit ajoutent souvent des formations complémentaires du type éducation a la planification familiale, hygiène ou encore nutrition. Il apparait que les emprunteurs sont généralement très satisfaits des actions de formation. C’est souvent pendant la période de formation que se passe le déclic, par le jeu de la confrontation avec un groupe, par les apports mêmes de la formation. Il se produit le « Oui je peux y arriver ». Quand la formation peut être suffisamment longue, elle peut déclencher des évolutions importantes tant au niveau professionnel, le métier de micro entrepreneur cela s’apprend, mais aussi social ou familial. Les formations sont toutefois couteuses. Elles sont financées soit par les intérêts des prêts auquel cas on peut dire que le bénéficiaire se paie sa propre formation, soit par des subventions spécifiques de la part de bailleurs de fonds.

Un contenu standard Le contenu et la durée des formations en faveur des bénéficiaires du micro crédit est très standard et demande peu d’adaptation selon les groupes. Les séances consistent en conseils techniques aux emprunteurs en tentant de professionnaliser leur regard sur leurs activités. La formation dispensée par les IMF porte essentiellement sur le choix des activités qui seront génératrices de revenus, sur les améliorations des techniques ou des produits et sur les techniques rudimentaires de gestion. (La tenue du cahier de recettes et dépenses, la détermination du bénéfice, les techniques de commercialisation de biens et services). Les échanges entre les personnes au cours des séances de formation permettent également de mettre en commun des acquis et de bonnes pratiques.

L’exigence de formation pourtant se discute en secteur informel Certaines formations à la vente, au savoir être du commerçant… sont souvent totalement inutiles dans le secteur informel, où les emprunteurs ont souvent déjà exercées ces fonctions avec seulement un peu de bon sens.

Les conseils

Obtenir un micro crédit n’est surtout pas une libéralité. Bien au contraire cela demande des efforts puisqu’il faudra d’une part rembourser le prêt, d’autre part créer une activité qui sera génératrice de revenus. Les IMF, qui font le financement du prêt, ont naturellement intérêt à tout faire pour que l’emprunteur pauvre, dénué de ressources puisse se transformer en un micro entrepreneur et vivre dignement de son travail. Quelque soient les bienfaits des séances de formation avant l’octroi du crédit, c’est au moment du lancement de l’activité que se posent les questions les plus concrètes. Les IMF ont donc créé des structures d’accompagnement comme une association des bénéficiaires qui se réunissent très régulièrement et sont un lieu d’échanges de bonnes pratiques. Les emprunteurs élisent un président qui est chargé d’animer des échanges d’expériences, de compléter éventuellement les formations à la gestion et de faire le lien avec l’IMF. Il peut faire des propositions permettant d’améliorer le fonctionnement du système Mais le conseil aux emprunteurs peut aussi se faire à partir d’un bureau dédié à l’IMF ou encore un numéro de téléphone à appeler pour demander des conseils individuels. Le droit aux conseils débute du jour de la mise en place du prêt et s’éteint à la fin du remboursement du crédit.

Pour plus de précisions : http://www.ecole-de-la-microfinance.com/ Pour adhérer à l’association : contact@ecole-de-la-microfinance.com

infos portfolio