Accueil du site > Associations > Association Nantes à Brest Diégo Développement > Micro crédit à Madagascar : comment évaluer l’impact

Micro crédit à Madagascar : comment évaluer l’impact

mercredi 15 décembre 2010, par Diégo Développement

Evaluation : Les apports du micro crédit pour les bénéficiaires finaux

L’Association Nantes à brest Diégo Développement a pu vérifier par ses enquêtes de terrain comment, dans les quartiers les plus pauvres de la ville, avec le peu de ressources générées par le micro crédit, les femmes de Diégo Suarez parviennent à sortir de la simple survie et à se projeter dans l’avenir

1.4.1Nous avons mis en place un système d’évaluation en 4 temps :

1 L’enquête directe sur le terrain en rencontrant les bénéficiaires. Nous avons une liste de 10 questions ouvertes, toujours les mêmes, que nous posons à des bénéficiaires du programme de micro crédit pris au hasard.

2 L’enquête collective en participant à une réunion de l’Association des bénéficiaires. L’adhésion à cette association des bénéficiaires est obligatoire pour tous les emprunteurs (clause du contrat de prêt).

3 La perception de la part des employés de l’ODRD en particulier pour tout ce qui concerne les refus de prêts mais aussi leur sentiment par rapport aux formations dispensées.

4 L’enquête sur le terrain auprès d’habitants du quartier non demandeurs de prêts ou de personnes résidants dans les quartiers adjacents.

La dernière enquête en date de Juin 2010 a été confiée à M. Bernard BRENDER, à l’occasion de son voyage à Diégo Suarez

On lira ci-dessous la synthèse de ces rencontres (les fiches détaillées sont bien sur disponibles)

1.4.2 Rapport de notre adhérent M. BRENDER

Bonjour M. HAMON,

De retour de mon voyage à Diego, je vous transmets quelques observations concernant ma mission auprès de l’ODRD, dont les membres m’ont réservé un accueil cordial. Grâce à la collaboration de Damien j’ai pu rencontrer les bénéficiaires de neuf groupes différents à leur domicile ou sur leur lieu de travail.

Compte tenu de la situation actuelle de blocage quant à l’activité de micro crédit, j’ai été amené à réorienter quelque peu ma mission de contrôle et leur poser une série de questions en me référant au canevas que vous avez proposé. Ces contacts se sont faits sans problème particulier, mes interlocuteurs étant tous très coopératifs. J’ai établi pour chaque groupe une fiche technique que je vous ferai parvenir prochainement.

De l’ensemble de ces rencontres, j’ai relevé les points récurrents suivants :

- les groupes sont essentiellement constitués de femmes vivant seules et ayant en charge des enfants en âge scolaire.
- la solidarité au sein des groupes ne présente pas de problème.
- le taux d’intérêt (3% mensuel) est considéré comme étant raisonnable.
- l’amélioration pour la plupart des bénéficiaires s’est traduite avant tout par la possibilité de pouvoir scolariser leurs enfants.
- l’apport de la formation qui consiste en une journée d’initiation aux notions de comptabilité simplifiée est très apprécié.
- la majorité des groupes souhaite solliciter un nouveau crédit après le remboursement. Il ya par ailleurs un nombre important de nouveaux demandeurs (plus d’une centaine de demandes en instance d’ores et déjà selon Damien).

S’agissant de l’activité de parrainage, j’ai rencontré à plusieurs reprises les enfants dans leurs écoles respectives et lors des journées de regroupement avec repas organisées les samedis. Tous les enseignants m’ont réservé un accueil chaleureux et se sont montrés très intéressés par ma visite.

En conclusion je retiendrai que l’action menée tant au niveau du microcrédit que du parrainage des enfants s’avère indispensable pour venir en aide auprès d’une population en situation de grande misère et trouve toute sa justification dans le contexte actuel de crise. Toutes les personnes rencontrées m’ont témoigné leur reconnaissance envers nos associations et m’ont fait part de leur souhait très fort de poursuivre l’action entreprise. (Devoir interrompre notre action serait un énorme gâchis). Enfin, même si le comportement du comptable a provoqué un profond malaise auprès des membres de l’ODRD, il faut néanmoins mentionner le bon travail fourni au quotidien par Damien, le responsable de l’activité de microcrédit et par Simone, en charge des enfants parrainés.

J’ai bien sûr ramené de nombreuses photos et proposerai à l’automne une présentation à l’ensemble des membres de notre association.

Cordiales salutations Bernard BRENDER http://www.ecole-de-la-microfinance.com/

infos portfolio