Accueil du site > Associations > Association Nantes à Brest Diégo Développement > Le sens d’une action de solidarité internationale

Le sens d’une action de solidarité internationale

mardi 29 mai 2012, par Diégo Développement

A l’occasion de l’Assemblée Générale de la Fédération Développement, le Président Jean Yves LE BRAS a précisé le sens que doit avoir une action de solidarité internationale. Il explique comment une association de Solidarité Internationale peut contribuer à la compréhension des enjeux du développement et favoriser la mise en œuvre de processus d’éducation au développement.

FEDERATION DIEGO DEVELOPPEMENT RAPPORT MORAL ANNEE 2011-2012

L’année écoulée depuis notre réunion du 15 mai 2011 a été marquée par une grande activité et une forte progression dans le cadre de nos différentes actions.

Ces actions sont menées par nos associations (ANBDD, Diego Développement 44, Diego Développement Alsace, ODRD, ADDM) qui sont réunies dans une Fédération justifiée par le fait qu’elles ont en commun 2 critères essentiels :

1- elles ont choisi et ciblé actuellement un même lieu géographique pour agir : la ville de Diego-Suarez, région Diana dont le besoin d’aide est évident et qui était déjà retenue par le Conseil Général du Finistère 2- Elles ont une même conception de l’aide du développement caractérisée par 2 points forts : a. Etre au plus près de la population et se placer dans le cadre de sa culture. b. Avoir pour finalité très claire de conduire vers l’autonomie.

Les activités que nous aidons actuellement doivent à terme se poursuivre sans nous, c’est notre but.

Ceci est valable pour les enfants que l’on autonomise par l’instruction (si possible un jour jusqu’à la formation professionnelle) et pour les entreprises que nous mettons en route : institut de microcrédits et entreprises individuelles.

A noter qu’il y a interaction entre les deux : les enfants instruits au minimum sont seule capable d’accéder à la micro entreprises alors que les micro-entrepreneurs acquièrent les moyens financiers de scolariser leurs enfants.

En ce qui concerne le microcrédit nous avons maintenant la confirmation définitive pour l’ODRD du statut officiel d’institution de micro-finance.

Ce titre et ce statut ont des effets considérables et ont transformé cette action que nous avions créée avec Saïd Mzé et l’ODRD sur les structures légères bien qu’efficaces mais ignorées des autorités et de l’administration.

Pour aboutir à cette reconnaissance devenue obligatoire et d’ailleurs logique dans le but d’éviter les initiatives incontrôlables ou dangereuses il a fallu fournir un énorme travail :

1- Monter un dossier administratif particulièrement complexe méticuleux pour prouver que nous avions les capacités nécessaires pour arriver à un niveau « professionnel » 2- Saïd Mzé a dû intégrer toute une organisation et tous les rouages nécessaires, toutes les sécurités, tous les contrôles officiels, toute la méthode comptable 3- Saïd, toujours lui, a dû procéder à des embauches de choix délicat et très sélectif tant pour le conseil d’administration que pour les postes salariés nécessaires. Ce travail si considérable réalisé après avoir trouvé les capacités en lui-même pour Saïd, a été soutenu constamment par Michel Hamon à Nantes qui a joué un rôle irremplaçable. 4- Un gros travail de formation a été nécessaire et également fourni en particulier par Michel pour mettre au meilleur niveau les différents personnels. 5- Le déménagement de l’ODRD décidé par Saïd a été aussi une décision dynamique

Après toute cette avancée et le cap des 1000 microcrédits à l’année étant atteint le système microcrédit entreprise que nous avions initié pourrait sans doute passer à l’autonomie complète aux environs de 2017 d’après les calculs de Michel Hamon. Pour finir sur le microcrédit 4 courtes remarques sur cette accession à l’IMF :

1- l’alourdissement évident des charges financières va peser sur le budget 2- notre intégration au comité de supervision bancaire et financière nous a introduit dans le milieu des grands de la micro-finance 3- Philippe Dupuy ami et conseiller, Directeur de banque s’est déclaré admiratif et soufflé par la qualité du récent travail de Saïd 4- La voyage de Michel à Diego a été une prestation remarquable pour l’ODRD

En ce qui concerne Diego Développement Alsace les nouvelles sont excellentes. Les parrainages ont largement développé tant leur dynamisme et leur potentiel d’expansion. L’engagement des parrains montre un sérieux impressionnant. Engagement sur 5 ou 10 ans. La diffusion de leurs origines de Strasbourg à la Belgique, à l’Allemagne et aux USA par le biais des relations ça ouvre l’horizon

En ce qui concerne l’action des repas servis aux écoliers chaque semaine, il faut insister sur l’importance qu’ils ont. Importance par l’apport alimentaire bien sûr, mais également par la valeur du travail commun de préparation et de mise en œuvre par les familles qui les réalisent avec une telle assiduité solidaire.

Enfin il nous faut rendre hommage à Simone là-bas à Diego qui joue un rôle si important et efficace pour tout ce qui concerne les enfants aidés.

Dernier point, la création et l’animation par Michel d’une école de microcrédit avec formation en particulier des directeurs et cadres qui a intéressé différents correspondants africains. Il est clair que ce savoir-faire et cette expérience peuvent s’appliquer en d’autres lieux que Diego en évitant les échecs ou le renoncement. J’ai rencontré longuement cette année un groupe de sénégalais très dynamiques qui ont été éclairés par notre façon de faire.

Au total notre parcours en 2011 a été passionnant avec un travail considérable et décisif. Ceci dit l’avenir n’est jamais acquis, sans cesse nous devons nous adapter à des situations ou des événements nouveaux. En particulier certains financements ne sont pas encore assurés pour les années qui viennent.

Pour plus de précision : http://www.diego-developpement.com

infos portfolio