Accueil du site > Associations > AFEPS-Bretagne-Manche-Atlantique : Association francophone d’entraide et de (...) > L’Afeps-Bretagne au Vietnam

L’Afeps-Bretagne au Vietnam

dimanche 13 juin 2010, par AFEPS-Bretagne-Manche-Atlantique

L’Afeps intervient au Vietnam depuis la création de l’association en 1993 et la section Bretagne-Manche-Atlantique a naturellement orientée ses actions vers le Vietnam et plus spécifiquement vers la médecine subaquatique et l’aide aux pêcheurs-plongeurs dans la région de Hai Phong et en Centre Vietnam.

Le Vietnam a une importante façade maritime et un très grand nombre de pêcheurs. Apparue dans les années 1980, la pêche en plongée est pratiquée par des dizaines de milliers de pêcheurs, qui sont essentiellement issus des milieuxi les plus pauvres. Cette pratique est une véritable catastrophe humaine et écologique.

La reconversion des pêcheurs plongeurs vers des métiers moins dangereux est indispensable ; mais c’est un projet à long terme. Il est urgent, pour le moment, de les former : ainsi ils auraient moins d’accidents et ces accidents seraient mieux pris en charge. On évalue, actuellement, le taux de mortalité et de morbidité de la population de pêcheurs plongeurs entre 5 et 7% par an.

En 1998, l’Afeps a été sollicitée par l’Institut Pasteur de NHA TRANG, responsable de la médecine du travail des gens de mer pour la région du Centre Vietnam, et depuis nous avons :

- Organisé, au Vietnam, des séminaires de formation de médecins à la médecine subaquatique et hyperbare.

- Contribué à des études scientifiques sur les accidents de plongée. Ces travaux ont été publiés dans des revues spécialisées françaises.

- Assuré la traduction en vietnamien de cours de physiologie de la plongée.

- Apporté notre soutien à l’équipement en caisson hyperbare de l’hôpital de rééducation de NHA TRANG.

- Proposé des tables de plongée qui, si elles sont correctement appliquées, permettent de diminuer le nombre d’accidents de dé-saturation.

- Contribué à la formation de trois médecins du VINIMAM de HAI PHONG à la médecine subaquatique et hyperbare et à la plongée, en collaboration avec l’hôpital de la Cavale Blanche de BREST et le GMAP de BREST.

L’Afeps-Bretagne peut s’appuyer sur les techniciens du GMAP de Brest et les médecins spécialistes de la plongée de l’Afeps-Ile de France. Ces médecins issus de la Marine Nationale ont mis au point une technologie innovante de prise en charge des accidents de dé-saturation, responsables de la plupart des pathologies invalidantes : La RTI (Re-compression Thérapeutique par Immersion sous oxygène pur) est une technologie simple, peu onéreuse, facile à enseigner et à mettre en place sur toutes les embarcations de pêcheurs.

L’Afeps peut donc organiser des formations directes, dans les villages de pêcheurs, de « Plongeurs Secouristes » mais il est indispensable de rendre les vietnamiens autonomes pour qu’ils puissent former eux-mêmes leurs cadres en secourisme de plongée.

En 2008 nous avons décidé d’agir directement sur le terrain par la formation de Plongeurs Secouristes(PS) et par l’équipement des bateaux de ces PS formés, en matériel de RTI (Re-compression Thérapeutique par Immersion sous oxygène pur).

Nous avons choisi deux sites d’intervention :

- l’un, l’île de LY SON, totalement isolée, où la plongée se pratique sans palmes et où la dispersion des plongeurs et leur isolement rendent difficile une solidarité entre les équipages.

- L’autre, le village de NINH VAN, essentiellement peuplé de plongeurs, avec une direction de l’agriculture et des pêches partie prenante de notre projet, et des plongeurs solidaires entre eux.

Les résultats sont probants : Dans le village de NINH VAN, les plongeurs ont totalement appliqué les consignes données et, les ayant intégrées, ils les ont astucieusement adaptées à leur propre fonctionnement. Le résultat est que les plongeurs accidentés ont été pris correctement en charge et qu’il n’y a eu aucune séquelle chez ces accidentés. De plus, les pêcheurs plongeurs souhaitent équiper l’ensemble des embarcations du village (50 bateaux) avec le matériel de RTI et ils souhaitent aussi que d’autres plongeurs soient formés pour devenir des Plongeurs Secouristes.

Sur l’île de LY SON, certains maîtres de bateau formés ont pleinement utilisé leur formation et leur matériel pour prendre en charge efficacement les accidents qu’ils ont eu à leur bord. Toutefois, nous n’avons pas constaté de solidarité et nous n’avons pas eu, comme à NINH VAN, de cas d’intervention de PS sur appel de bateau dépourvu de matériel de RTI. Il n’y a pas eu, non plus, sur l’île, de relais efficace des autorités pour créer un réseau de solidarité. Il y a quand même une demande pour que d’autres pêcheurs soient formés au secourisme adapté à la plongée.

Il est nécessaire de poursuivre l’étude dans ces deux centres d’expérimentation et indispensable de faire connaître les résultats et d’encourager les responsables des pêches à promouvoir l’équipement et la formation de PS.

Une nouvelle mission des sections Bretagne et Ile de de France de l’Afeps est programmée dans les prochains mois pour faire le bilan des observations médicales relevées par les médecins vietnamiens participant à l’étude et pour former de nouveaux plongeurs secouristes.

Nous avons profiter de notre présence à Ly Son pour faire un don aux pêcheurs de Ly Son , au sud de Da Nang, pour leur permettre d’élargir la passe leur permettant de rentrer au port et d’éviter les risques de naufrage ou d’accidents par mauvaise mer.

L’Afeps-Bretagne-Manche-Atlantique a délaissé les bords de mer pour participer à la création et à la construction d’un centre pour enfants handicapés mentaux à Nam Dong en Centre-Vietnam, dans les hauts plateaux proches de Hué.

Ce projet, de notre partenaire l’OGCDC ( association pour le dépistage des pathologies d’origine génétique) de l’hôpital de Hué, est soutenu par le siège et les différentes sections de l’AFEPS, pour la moitié du financement. Les 50% restants sont pris en charge par deux associations, américaine et australienne. Le but est de construire, à la campagne un centre qui pourra recevoir pour des bilans diagnostiques des enfants handicapés. Situé dans la zone de vie des parents, une information sera donnée aux familles sur la pathologie de leurs enfants et une formation pour les parents sera organisée. Les locaux du centre, en dehors des cessions de formation, seront utilisés comme salles de classes pour les enfants. Nous avons reçu les premières photos des bâtiments terminées et la mise en service se fera dès le mois de juillet quand les équipements intérieurs auront été installés

Nous nous sommes également engagés à financer par l’intermédiaire des Frères de la Salle d’Ho Chi Minh-ville les repas donnés aux enfants des rues du 7ème arrondissement d’HCMV. : les Frères assurent des cours pour ces enfants dé-scolarisés et pour faciliter l’assiduité, ils offrent un repas tous les midis. Nous poursuivrons cette aide tant que nos ressources nous le permettront.

A Brest, et pour la troisième année nous avons organisé et assuré des cours de vietnamien. La fréquentation est assidue et le nombre d’élèves en augmentation.