Accueil du site > Associations > AFEPS-Bretagne-Manche-Atlantique : Association francophone d’entraide et de (...) > Canal d’irrigation à Trung Lôc (Centre-Vietnam). Des nouvelles (...)

Canal d’irrigation à Trung Lôc (Centre-Vietnam). Des nouvelles !

jeudi 11 avril 2013, par AFEPS-Bretagne-Manche-Atlantique

En mars 2013, six membres de l’Afeps (dont deux résidant au Vietnam) participent à une mission au Vietnam.

L’objectif principal est le séminaire de médecine hyperbare à Nha Trang où nous présentons le bilan de quatre années de formation au secourisme, à la prévention et à la prise en charge des accidents de plongée chez les plongeurs-pêcheurs – nous reviendrons ultérieurement sur ce bilan-).

Ensuite, trois spécialistes de la plongée vont assurer, dans l’île de Con Dao (ancienne île de Poulo Condor), une formation de plongeurs-pêcheurs, pendant que les autres se rendent à Trung Loc pour finaliser le projet de construction d’un canal d’irrigation pour 53 familles de paysans. Après Trung Loc, deux d’entre nous vont à Hué faire le point sur les bourses scolaires et sur le fonctionnement du Centre de dépistage précoce du handicap de Nam Dong, ouvert il y a près de trois ans en collaboration avec deux associations australienne et américaine.

Visite à Trung Loc

L’interprète franco-vietnamienne, membre de l’Afeps et cheville ouvrière de la phase préparatoire du projet nous accompagne.

Accueil par les autorités locales, le porteur du projet, le président de la Croix-Rouge et un juge du tribunal qui soutient le projet (pour la petite histoire nous avons été logé dans une chambre du tribunal … sans cependant avoir fait l’objet d’une quelconque inculpation !).

Nous nous rendons sur les lieux, pour rencontrer les paysans, visiter les rizières concernées, découvrir le trajet de la future canalisation de 700 m, repérer le canal principal qui, sur un trajet de dix kilomètres à partir du barrage alimente les champs et les rizières qu’il traverse et sur lequel notre canalisation se connectera. Plus tard nous irons voir le barrage et nous serons rassurés sur les possibilités d’alimentation permanente en saison sèche des rizières des paysans.

Réunion dans la salle commune du village, plus de la moitié des familles concernées est présente. Leur délégué nous confirme l’intérêt du projet pour l’amélioration des revenus, l’amélioration des rendements, la stabilité sur leur territoire, une plus grande assiduité des enfants à l’école, les parents étant plus présents au village. L’apport d’eau en provenance du barrage évitera aussi d’épuiser la nappe phréatique et permettra un accès plus régulier à l’eau potable.

Nous discutons avec eux de la gestion et de l’entretien de la canalisation, et du canal d’amenée en amont. Une équipe dépendant du comité populaire entretient le canal mais les paysans veillent également à l’entretien et se répartissent les travaux nécessaires car il est, pour eux, indispensable que l’eau circule sans obstacle.

Concernant le projet de construction, confirmation des engagements de chacune des parties : les paysans creusent le canal, le comité populaire se charge de l’évacuation de la terre, les autorisations assurant un accès permanent, dès que nécessaire, à l’eau du barrage sont confirmées. Les travaux seront réceptionnés tous les 100 mètres, nous paierons 40% de leur montant lorsque ils auront été effectués à 50%, le solde après réception finale. Un ingénieur vietnamien, responsable du réseau fluvial de la province de Quang Nam, se charge d’assurer bénévolement pour nous la surveillance des travaux.

Après discussion avec les agriculteurs et les différents responsables nous apportons quelques améliorations au projet initial : seuls les 540 premiers mètres en zone d’habitat seront construits en conduite béton, fermée. Les 160 derniers mètres, en terrain agricole, seront réalisés en conduite béton à « ciel ouvert » d’une section plus large, permettant de recueillir aussi les eaux pluviales lors des gros abats de pluie.

Nous confirmons notre engagement pour la réalisation de ce projet dont l’intérêt économique et humain est avéré. Nous attendons le résultats de nos demandes de subventions (ville et département) en poursuivant la recherche de donateurs individuels pour donner le feu vert au démarrage des travaux.

Nous avons mis à profit notre présence à Trung Loc/Que Son pour rencontrer le proviseur, les professeurs et le comité des parents d’élèves du lycée où nous finançons partiellement les repas de midi d’une soixantaine d’élèves de familles pauvres. Nous poursuivrons cette aide. Nous avons aussi donné le financement du voyage scolaire de fin d’année, à Hué, pour la meilleure classe de terminale du lycée (idée que nous avions proposé en juillet dernier – les parents d’élèves auraient voulu des récompenses pour les meilleurs élèves – pour récompenser à la fois bons et moins bons et faire connaître à ces élèves le patrimoine historique et architectural de leur région).

Nous avons visité une crèche-garderie (jusqu’à 4/5 ans) dirigée, bénévolement, par une institutrice retraitée. Cette crèche accueille une trentaine d’enfants, dont quinze gratuitement. Les parents des quinze autres participent proportionnellement à leur ressources au financement de la crèche. Une fois l’achat de la nourriture et des produits d’entretien effectué, le reliquat financier sert à payer les salaires des 3 assistantes ….. inutile de dire que les salaires sont faibles et irréguliers, en fonction de la présence ou non des enfants payants. Nous faisons un don pour l’achat de nourriture et notre interprète récupérera du matériel de jeux.

Nous terminons notre mission à Qué Son par la visite d’une petite ferme avec un élevage de porcs, pour nous informer sur les procédés de méthanisation utilisés.

En PJ quelques photos.

infos portfolio